Ressource pédagogique: la liberté de la presse

presseLa liberté de la presse est l’un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques qui repose sur la liberté d’opinion, la liberté de pensée et d’expression.

 

La liberté de la presse est l’un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques qui repose sur la liberté d’opinion, la liberté de pensée et d’expression. Pourtant, dans de nombreux pays cette liberté semble être menacée : enlèvement et agression de journalistes, pression fiscale et financière. Dans ces conditions, comment parvenir à garantir la liberté de presse ?

Proposez à vos apprenants d’exploiter le sujet à travers deux grands axes de réflexion: le droit de la presse à la liberté et la liberté de la presse, oui, mais jusqu’où ?

 

Quelques suggestions pour la mise en route 

 

Vous pouvez aborder le sujet de la liberté de presse à partir de quatre choix possibles : des bandes sonores, des images vidéo, des campagnes publicitaires de Reporters sans Frontières, des caricatures.

 

  • A partir des bandes sonores.  

Travaillez avec le générique de  cette émission d’« Envoyé Spécial ». La musique du générique composée par Even de Tisso peut être considérée comme l’un des exemples de la musique engagée en faveur de la liberté de presse.

Vous pouvez également faire écouter à vos apprenants la version de « Radetzky March » de Johann Strauss de « Reporters de guerre» .

Finalement, vous pouvez leur proposer d’écouter la bande sonore de la présentation Reporters sans Frontières du compositeur français Armand Amar. Ne leur montrez pas encore  les images vidéo. Travaillez uniquement avec la musique de ces séquences.
La perception musicale joue un rôle important à tous les niveaux de l’apprentissage car elle aide à comprendre le genre de document : divertissant, dramatique, alarmant. Elle permet également d’émettre des hypothèses sur le thème du reportage. Amenez vos apprenants à réfléchir sur ce sujet en leur demandant de décrire la musique : forte, dynamique, puissante, militaire, alarmante.

Vous pouvez également poser des questions comme : Qu’est-ce que cette musique évoque pour vous ? Qu’est-ce que vous ressentez ? Est-ce que cette musique vous fait peur ? Est-ce qu’elle vous tient en éveil ? Est-ce qu’elle vous inquiète ? Est-ce qu’elle vous incite à l’action ?

 

  • A partir des images vidéo.

Travaillez avec les images vidéo. Vous pouvez travailler avec les mêmes bandes sonores, mais en montrant cette fois les images. Demandez aux apprenants s’ils reconnaissent les événements auxquels renvoient les images de chaque vidéo. Vous pouvez poser des questions comme : Est-ce que vous connaissez les personnes qui apparaissent dans ces vidéos ? Est-ce que vous reconnaissez les lieux ? Quels sentiments éprouvez-vous face à ces images ? Qui se trouve derrière ces images ?

Il ne s’agit pas de décrire les images vidéo, mais plutôt de décrypter le message transmis (sans la liberté de presse le monde ne serait qu’un joli spectacle).

 

  • A partir des campagnes publicitaires de Reporters sans Frontières.

Travaillez avec des slogans publicitaires. Invitez vos élèves à regarder des spots publicitaires de Reporters sans Frontières:

1993 – journée internationale pour la liberté de la presse

2010 – 100 photos de David Burnett pour la liberté de la presse

Si ça n’est pas écrit, ça n’a jamais existé – Campagne Reporters sans frontières

Great people (Reporters sans frontières)
Demandez-leur de relever des slogans publicitaires et de réfléchir sur le message à faire passer. Invitez les apprenants à décrire les images de chaque spot et demandez-leur si les images vidéo correspondent bien au message transmis. Vous pouvez poser des questions comme : Qu’est-ce que vous pouvez voir dans chaque spot publicitaire ? Quel est le slogan publicitaire ? Quel est le lien entre les images et le slogan publicitaire ? Est-ce que vous pensez que les images correspondent au slogan ? A quoi vous font penser ces slogans publicitaires ?

 

  • A partir des caricatures. 

Proposez aux apprenants d’observer et de décrire des images caricaturales que vous pouvez préalablement choisir sur les sites de Charlie Hebdo et dans les caricatures bernaises.
Vous pouvez également demander de définir le genre des dessins. Introduisez le mot : « caricature » – dessin, peinture qui, par le trait, le choix des détails, accentue ou révèle certains aspects (ridicules, déplaisants) . Vous pouvez poser des questions comme : A quels événements ces caricatures font-elles référence ?Est-ce que vous pouvez reconnaître les personnages ? Quel est le rôle des caricatures dans la médiatisation ? Est-ce que le métier de caricaturiste est important à vos yeux ? Pourquoi ? Demandez aux apprenants de justifier leur point de vue.

Après avoir introduit le sujet, précisez à vos apprenants que derrière chaque spot publicitaire, chaque vidéo et chaque image il y a la presse dont le but est de montrer avec impartialité et rigueur ce qui se passe dans le monde.

Après avoir introduit le sujet, précisez à vos apprenants que derrière chaque spot publicitaire, chaque vidéo et chaque image il y a la presse dont le but est de montrer avec impartialité et rigueur ce qui se passe dans le monde. Malheureusement, dans beaucoup de pays la liberté de la presse est souvent mise à rude épreuve. Pourtant la presse est reconnue comme le quatrième pouvoir dont le rôle est difficile à nier.

 

Quelques idées d’exploitation possible pour explorer l’idée du droit de la presse à la liberté

  • Prévoyez un cours consacré aux grands principes de la liberté de la presse.

A cette fin, demandez à vos apprenants de faire un travail préparatoire à la maison en les dirigeant vers les sites où ils pourront se renseigner à ce sujet. Suivez ces liens pratiques: citoyendedemain.net  ou wikipedia. Repartissez les apprenants en petits groupes et proposez leur de travailler autour de: la définition de la presse,  la liberté d’expression,  la censure, un bref aperçu de l’histoire de la liberté de la presse, la journée mondiale de la liberté de la presse, les grands principes de la liberté de la presse, la nature des atteintes à la liberté de la presse, entre autres sujets possibles. Pendant l’intervention d’un des groupes, demandez aux autres apprenants de relever le vocabulaire appartenant au champ lexical de la liberté d’expression et de la liberté de la presse. Organisez la mise en commun.

 

  • D’autres pistes

Vous pouvez également travailler avec un guide pédagogique élaboré et préparé par TV5MONDE avec de nombreuses activités. Ce guide défend la liberté de la presse à travers le monde.

Vous pouvez également travailler avec le reportage consacré aux dessins de presse. Avant d’aborder le sujet demandez à vos apprenants quelle est, à leur avis, la fonction des dessins de presse. Utilisez la fiche pédagogique « Liberté de la presse : le dessin comme arme absolue ? »

La liberté de la presse oui, mais jusqu’où ? La liberté et ses limites.

 

  • Vous pouvez également organiser un débat autour de « La liberté de la presse oui, mais jusqu’à où ? ». 

Dans le cadre de ce débat il s’agit de comprendre si la liberté de la presse, voire liberté d’expression, doit être absolue ou il faudrait lui imposer certaines limites sans toutefois toucher aux principes démocratiques. Avant le cours invitez vos élèves à se renseigner sur la question du droit de la presse à la liberté et ses limites  :

La liberté de la presse: hyperliberté ou liberté absolue

La liberté d’expression et ses limites

Liberté d’expression, liberté de la presse quels sont vraiment nos droits?

 

Le déroulement du débat prévoit cinq étapes 

 

  • Etape 1. Introduction du thème et définition de la problématique. 

Diffusez deux reportages consacrés à la liberté de la presse et à ses limites. Ciblez la problématique. Liberté, j’écris ton nom  (minutes: 00’00 – 03’12) et Journée mondiale de la liberté de la presse:le droit de savoir. Avant le visionnage n’hésitez pas à introduire les mots qui risquent de poser des problèmes au niveau de compréhension. Après le visionnage, demandez à vos apprenants d’exprimer leur opinion sur le sujet : qui est pour la liberté absolue, qui est pour imposer certaines limites à cette liberté. Il s’agit de montrer deux reportages qui s’opposent par leurs messages: tandis que le premier reportage prône des limites à la liberté de la presse, l’autre est entièrement en faveur de la liberté absolue.

  • Etape 2. Distribution des rôles. 

Formez trois groupes : « pour », « contre », « comité d’experts ». Le rôle des experts est de faire un résumé après chaque étape du débat. Les élèves des groupes « pour » et « contre » se font face. Les experts sont au milieu. Demandez à chaque groupe de choisir des personnes pour lancer le débat, pour avancer des arguments et pour réfuter des arguments. Laissez aux équipes le temps de partager les arguments qui ont recueillis à la maison.

  • Etape 3. Déroulement du débat. 

Lancez le débat. Après que les groupes ont exposé leurs arguments, vous pouvez relancer le débat et montrer à vos élèves un reportage qui leur permettrait de revoir le problème sous un autre angle. Par exemple, une campagne publicitaire sur le métier de journaliste indépendant .  Dans cette vidéo il s’agit des risques auxquels s’exposent les journalistes indépendants. Ou bien un reportage sur les paparazzi. Le choix du reportage dépend de vos objectifs.

  • Etape 4. Questions épineuses. 

A la fin du débat proposez aux élèves de répondre aux « questions épineuses » auxquelles chaque participant est en mesure de répondre :

  1. Accepteriez-vous de devenir reporter de guerre au nom de la liberté de la presse ?
  2. Est-ce que vous faites confiance à la presse (à la presse de votre pays) ?
  3. Quelle est votre attitude envers la presse people ?
  4. Quelle est votre réaction face aux images violentes de la presse ?
  5. Etes-vous d’accord avec la phrase suivante : « La presse est le quatrième pouvoir du Royaume » (Thomas Cartyle).
  6. Etes-vous d’accord avec la phrase suivante : « La liberté de la presse présente des inconvénients. Mais moins que l’absence de liberté ». (François Mitterand).
  • Etape 5. Bilan. 

A la fin du débat, demandez à chaque élève ce qu’ils ont compris, si les débats ont été utiles, s’ils ont tout compris ou bien s’ils ont éprouvé quelques difficultés.

 

 

Ressource pédagogique proposée par Ludmila Fedarenka – professeur de français à l’Université d’Etat d’économie du Bélarus, Minsk

AD/01/07/2016

Image: freepik.com

 

print